Site Meter

lundi 1 avril 2013

La NR, les commentaires et moi...



Aujourd'hui 1er avril, j'ai un commentaire bloqué sur le site internet de La Nouvelle République (La NR) depuis 48 H... Je trouve ça un peu lassant surtout que ce n'est pas la première fois... Sera-t-il publié ? Je ne sais pas... Pourquoi n'est-il pas publié ? Je ne sais pas...

La Nouvelle République a choisi de modérer les commentaires laissés sur son site, c'est tout à fait son droit... De mémoire, La NR a été condamnée il y a quelques années suite à commentaire sur un blog qu'elle hébergeait, je crois. Les conditions générales d'utilisation (cgu) expliquent en quelques lignes pour quelles raisons un commentaire peut être refusé :

1° : Modalités de fixation des avis
Toutes les réactions sont modérées avant publication.
Il peut arriver qu'un avis ou qu’une adresse ne soient pas retenus notamment dans l'un des cas suivants :
- des informations ou propos contraires à la Loi, à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, injurieux, fantaisistes ou diffamatoires
- des commentaires péjoratifs ou sans motivation
- une adresse déjà référencée sur notre site (Euh, ça veut dire quoi ?)
- une rédaction confuse ou inexploitable
La publication d’un avis ou d’une adresse sur le site n'est pas garantie, et pourra en tout état de cause n’être que partielle.
2° : Possibilité pour NR Multimédia de ne pas diffuser ou de supprimer les avis
NR Multimédia et la rédaction de www.lanouvellerepublique.fr n’ont aucune obligation d’inclure votre avis, votre message ou votre contribution sur les forums www.lanouvellerepublique.fr, et se réservent le droit de le supprimer en cas de non-respect des Conditions d’Utilisation Spécifiques des forums www.lanouvellerepublique.fr.
3° : Respect des lois et des CGU
Vous vous engagez à utiliser les forums et espaces d’expression conformément à la Loi, aux CGU et aux présentes Conditions d’Utilisation Spécifiques des forums www.lanouvellerepublique.fr.
4° : Responsabilité de l’utilisateur
Vous reconnaissez être seul responsable du contenu de ces messages, et de toutes les conséquences de ceux-ci vis-à-vis de tiers. Vous vous engagez à respecter les règles de bonnes conduites et celles de la Nétiquette en vigueur sur Internet.
NR Multimédia et la rédaction www.lanouvellerepublique.fr n’approuvent ni ne réfutent les opinions exprimées dans les forums.

La NR a donc choisi de modérer les commentaires alors qu'elle s'est déchargée de sa responsabilité sur le commentateur... Les commentaires sont donc modérés par un ou des community manager (CM), et/ou le journaliste qui a écrit l'article... Fort de mon expérience en matière de commentaires sur le site, j'ai comme l'impression que ceux qui modèrent, ont une lecture un peu trop stricte voir abusive de leurs CGU.

Critiquer un article ou le travail d'un journaliste est-ce péjoratif même si celui-ci est motivé ? Les journalistes du quotidien ne peuvent-ils pas se remettre en cause ? Ne veulent-ils voir que les commentaires positifs de leur travail ?

Franchement, même si mes commentaires sont souvent critiques, je ne pense pas qu'ils méritent de se voir refusés à cause des CGU... Quand je vois ceux de cette andouille de Toursforever, je me dis qu'il y a quand même quelque chose qui cloche !

Bon, revenons à l'article ou plutôt les articles qui m'on conduit à laisser ce commentaire (que je vais pouvoir développer...) : il s'agit de deux articles sur les travaux de rénovation et d'embellissement de la place Maurice Thorez à Saint-Pierre-des-Corps : "Retour de marché en centre-ville mercredi" (le 11/03) et "La place Maurice Thorez retrouve son marché" (le 30/03).

Je trouve ces deux articles non signés (ont-ils été écrit par un journaliste ou par un correspondant ?) assez complaisants dans leur approche et sans nuance vis-à-vis des problématiques que pose le nouveau marché (suppression une nouvelle fois de nombreuses places de stationnement dans le centre-ville de Saint-Pierre-des-Corps, baisse importante du nombre de places de commerçant sur le nouveau marché)... Au contraire, à lire ces deux articles, tout est au mieux dans le meilleur des mondes...

Samedi matin, je passais pour la première fois voir le nouveau marché... Rien à dire concernant l'esthétisme et l'aspect clean, les rangées sont claires et ordonnées... Il me faudra sans doute quelque temps pour retrouver mes commerçants préférés, mais ce n'est pas important... En discutant avec un commerçant présent sur le marché depuis dix ans, j'ai pu me rendre compte que l'ambiance n'était pas aussi joviale que dans l'article de la NR : la création d'un "jardin" (dont l'utilité peut être discuté !) sur un bon tiers de l'ancien parking a réduit de façon importante le nombre de places sur le marché (combien ?), une certain nombre d' "anciens" se sont retrouvés exclus au dernier moment du nouveau marché (comment c'est passé la concertation ?)... D'après ce commerçant, la baisse de la surface des marchés est une tendance de fond des municipalités car elles en ont marre de gérer les problèmes qui découle de l'organisation d'un marché... C'est plutôt dommage, car pour Saint-Pierre-des-Corps par exemple, le grand marché du samedi qui attire au delà de la commune est un formidable outil pour redorer une image bien ternie ou négative pour les habitants de l'agglo... Autre question que je soulevais dans mon commentaire, comme l'impression d'avoir voulu supprimer l'effet "souk" d'une partie de l'ancien marché (un grand coin près de la Société Générale), mais peut-être je suis passé trop vite, j'aurais mal jugé !

Voilà en gros, ce que disait mon commentaire censuré (pour l'instant !) et les questions qu'il soulevait, un bon début pour une investigation journalistique locale, non ?

PS. Les commentaires de ce billet sont ouverts sans modération, j'invite les journalistes locaux à s'exprimer et donner leurs avis sur ce qu'ils attendent des commentaires d'un site de PQR...

PS2. Je propose qu'en cas de refus d'un commentaire élaboré, la NR réponde succinctement sur la raison du refus (de façon automatique ou non)... C'est ça aussi le respect du lecteur !

Sinon, vive le marché ! (voir aussi ce reportage de TV Tours sur le marché de La Rabière à Joué-les-Tours)

8 commentaires:

  1. Et si, tout simplement, les modérateurs de la NR étaient partis en week-end ?
    Décroche aussi toi au lieu de vouloir sans arrêt te prendre pour le Plenel de Touraine !

    RépondreSupprimer
  2. @Bastien

    [Bizarre, ton commentaire était passé en spam... tu dois être déjà connu de blogger !]

    Merci pour ce (premier) commentaire con qui ferait presque regretter de ne pas modérer les commentaires du blog...

    Peut-être que tu as raison, mais ce n'est pas la première fois que ça arrive... Et sachant que l'internet fonctionne 24H/24 et 7J/7, au quotidien de s'organiser pour rendre la gestion des commentaires de son site, la plus fluide possible et pas avec des horaires de bureau ! Il y a des journalistes de permanence, non ?

    @C Politweets

    Censure, le mot est un peu fort... En tout cas, c'est assez saoulant !

    RépondreSupprimer
  3. La NR et Internet ça fait 2 comme 2 et 2 font 3 !

    RépondreSupprimer
  4. Il y a de cela quelques années, en des temps qui désormais passent presque pour antédiluviens puisqu'ils datent de l'époque du premier blogue de La Nouvelle République, j'eus moi aussi la surprise de découvrir que le message d'une haute portée intellectuelle que j'avais posté sur le susdit blogue n'était pas passé… 

    Miracle ! Loués fussent les modérateurs du blogue de la NR et grâces leur fussent rendues, de Brioux-sur-Boutonne à Saint-Satur et de Saint-Plantaire à Ouzouer-le-Doyen ! Au bout de seulement deux ou trois messages envoyés, j'avais donc réussi à être censuré ! Oui, censuré, tel un refuznik de la grande époque. Je me voyais ainsi enfin parvenu au rang envié de farouche rebelle, de courageux combattant de la liberté, pour un message certes bien anodin* mais, il n'empêche, passé à la trappe quand même !

    En somme, j'étais un véritable dissident, comme Jean-Edern Hallier ou Florent Pagny. J'en étais tout tremblant d'émotion.

    (à suivre)

    *« Et la grosse Lulu qui tenait la boulange à Bouzay-les-Poteaux ? Ah, que de souvenirs ! », tel était, dans son intégralité, mon subversif message de 2007, en écho aux passionnantes anecdotes des autres commentateurs sur les restaurants, zoos ou épiceries solognots du bon vieux temps.

    RépondreSupprimer
  5. (suite)

    Or il a fallu attendre le mois de janvier dernier pour qu'un tel événement se produisît de nouveau, à l'occasion, cette fois, d'un article sur le site de notre grand quotidien régional traitant de la future statue de Jean Royer qu'on veut nous installer place de la Liberté (article qu'on peut retrouver icite).

    Guère enthousiaste à l'idée de cette statue, je concluais par ces mots à propos de l'idée pour le moins saugrenue émise dans l'un des commentaires de l'article, qui suggérait en creux d'éjecter le jeune sculpteur et de confier plutôt à l'inévitable Michel Audiard le soin de réaliser l'œuvre :

    Quant à la proposition de Griffo de mettre à la place de cette statue une énième grande plaque de ferraille rouillée avec des trous qui dessinent un visage, voilà qui fait presque encore plus froid dans le dos... Je sais bien que M. Audiard est depuis plusieurs années l'artiste officiel en Touraine, qu'il est bien en cour à gauche comme à droite et qu'il faut bien aider ce petit jeune qui débute depuis que la chute de divers tyrans, notamment lors des récentes révolutions arabes, lui a fait perdre quelques bons clients, mais bon, avons-nous vraiment mérité ça ?

    La dernière phrase – qui ne faisait du reste que reprendre l'information contenue dans un article de La Nouvelle République d'il y a une bonne quinzaine d'années, dans lequel le journaliste semblait s'enthousiasmer à l'annonce que Michel Audiard vendait de temps à autre pour une somme plus que rondelette certains de ses gros stylos sculptés à Kadhafi (ou à Saddam Hussein, je ne sais plus trop, enfin, en tout cas, à un mec sympa) – est devenue plus sobrement, sur le site du journal : « Je sais bien que M. Audiard est depuis plusieurs années l'artiste officiel en Touraine, qu'il est bien en cour à gauche comme à droite, mais bon, avons-nous vraiment mérité ça ? »

    Le journal publie certes ce qu'il veut, mais il serait bien quand même que, à l'exemple de ce qui se fait couramment ailleurs, il indique simplement les passages du texte où il a choisi d'élaguer, en utilisant par exemple les points de suspension entre crochets (autrement dit […]). Ça éviterait également de faire passer le commentateur pour un neu-neu quand des coupes commises au mépris de la syntaxe rendent le texte incompréhensible.

    En tout cas, je crains pour nos commentaires si jamais notre sculpteur-fondeur local, dont je peine toujours, ignorant que je suis, à voir le génie, est pressenti pour orner la place Maurice-Thorez de Saint-Pierre d'une de ses œuvres…

    RépondreSupprimer

Les commentaires ANONYMES ne sont pas acceptés. Merci de prendre au moins un pseudo SVP ;-)))

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...