Site Meter

mercredi 14 septembre 2011

Tous mouchards !

Crows in a Row
Photo : BugMan50 sur Flickr


Un '' mouchard '' nommé Google...
Si elle alimente la polémique et le débat politique, l'affaire des « mariages chinois » fait également le buzz sur le web et nourrit les échanges entre internautes. Qui, pour une partie d'entre eux, n'ont pas été franchement convaincus par les explications du maire Jean Germain (NR du 27 août). Comme souvent, c'est le moteur de recherches Google qui s'est révélé leur meilleure arme pour mettre au jour les liens étroits entre l'employée municipale Lise Han, et la société Time-Lotus Bleu (dont elle était l'actionnaire principale) quand cette structure a facturé des prestations à la Ville de Tours et à Tour(s)plus (*). Les éléments révélés par ce « mouchard du web » jettent effectivement un certain trouble : Lise Han apparaît sur certaines pages internet comme le « contact » de la société... dont la domiciliation (rue Colbert) est la même que celle de la Maison de la Chine en Touraine qu'elle préside. Des connexions assez faciles à établir... et des « biscuits » supplémentaires pour l'opposition, qui ne manquera de rappeler les mariages chinois aux bons souvenirs de Jean Germain lors du conseil municipal d'octobre. (La Nouvelle République du 12/09/2011)
A vrai dire, cet article paru lundi dans La Nouvelle République me laisse particulièrement perplexe. Le journaliste Johann Guillermin revient sur le dernier rebondissement de l’affaire du Lotus Bleu et particulièrement les répercussions qu’elle a eu sur internet.

Internet : tous mouchards !

Je n’ai pas apprécié ce terme « mouchard » employé tout d’abord pour qualifier google, mais par glissement l’ensemble des internautes. Car si l’on cherche des synonymes, on se retrouvera vite qualifié de dénonciateur, délateur, corbeau etc… Non, google n’est pas un mouchard. C’est juste un outil d’indexation des pages web sur internet. Les informations qui s’y trouvent le sont de façon intentionnelle (en général) quand on a une vie publique et ne sont donc pas cachées. A chacun, de savoir poser correctement une question (requête) à son moteur de recherche préféré…

Les internautes sont-ils aussi par extension des mouchards ? A écouter certains, l’anonymat serait une façon de se cacher, de se dérober face à ses détracteurs, en clair, ne pas assumer ses opinions et ses propos. Personnellement, j’use de l’anonymat mais je crois ne pas en abuser… Je ne souhaite pas être indexé par google & co pour que ma vie numérique soit accessible en un simple clic et faire le lien avec mon identité réelle. Et que je m’appelle Pierre Quiroule  ou Paul Lepoulpe ne vous apportera rien de le savoir…

Internet : tous webinvestigators !

Je crois qu’avec cet article, La Nouvelle République s’est tiré une balle dans le pied… En effet, dès la parution de l’article du Canard Enchaîné, celui-ci a fait l’objet de discussions sur le réseau (twitter en mode public, probablement facebook dans des sphères privées, et en commentaire chez les blogueurs réactifs…). Mais ces échanges ne portaient pas uniquement sur l’affaire elle-même. Ils pointaient du doigt les lacunes du système d’informations  locales : un certain nombre de commentateurs (anonymes) connaissait le rôle de la madame Chine de la mairie, et sa structure satellite… Et effectivement un petit surf sur le web permettait d’assembler assez rapidement et facilement tous les morceaux éparpillés du puzzle. Et là, ça coince… Pourquoi les journalistes locaux n’avaient pas fait ce petit travail d’investigation auparavant ?

« Tout le monde le sait ». c’est en substance ce qu’on me répond lorsque je demande pourquoi une « affaire », des conflits d’intérêt, ou des structures économiques ayant pour objectif le partage de marchés ne sortent pas dans les médias locaux… Aaaaah, la belle affaire ! L’affairisme ne mériterait pas d’être dénoncé, publié ou diffusé car il s’agirait d’une non-information. Pas que cela n’intéresserait pas le lecteur/auditeur/spectateur, mais parce que cela-lui serait déjà connu. Circulez, y a rien à voir !

Autre raison donnée pour ne pas traiter ces informations gênantes : les motivations de l’émetteur (et donc « à qui profite le crime ? »)… Comme sur internet, les accusateurs sont la plupart du temps anonymes, il est commode de lui dénigrer le droit à s’exprimer car on ne connait pas ses motivations et on ne sait pas si il ne roule pas pour un camp. Mais même entre journaliste, ça peut aussi arriver comme l’illustre l’article consacré au système politique tourangeau dans la Tribune de Tours. Au prétexte que son auteur est un personnage notoirement antipathique et à priori proche de l’opposition tourangelle, son article n’a été repris par aucun confrère alors que les faits reprochés étaient intéressants et méritaient approfondissement… La moindre des choses est de vérifier les informations et de les relayer si elles sont avérées quelle qu'en soit la source !

Internautes-citoyens, nous sommes donc condamnés à aller chercher par nous même les informations qui n’intéressent pas les médias locaux, et à les diffuser/commenter car personne ne le fera pour nous…

PS. La Nouvelle République revient une nouvelle fois ce matin sur le rôle de Mme Chine Je m’en félicite même si c’est un peu tard… Sinon, 3 articles en 3 jours dans La NR, on va bientôt parler d’acharnement médiatique ;-)))

PS2. Un certain nombre d’outils sont à notre disposition sur internet pour faire ce travail d’investigation/vérification, j’y reviendrai prochainement…


8 commentaires:

  1. La nounou fait trop partie du "système" local pour pouvoir le dénoncer... Ce serait couper la branche sur laquelle elle est assise... Alors oui, la tribune de Tours s'y colle et clea fait du bien ! Et qu'importe que son journaliste soit antipathique (et d'ailleurs l'est-il) ou qu'il soit proche de l'opposition de Tours (la nounou est bien proche de la majorité !), il fait son boulot de journaliste, en toute INDEPENDANCE !!!

    RépondreSupprimer
  2. CeluiDontOnNeDoitPasDireLeNom14 septembre 2011 à 16:54

    Je trouve que les gens qui prennent position à travers un pseudo (donc sans donner leur véritable identité) n'assument pas vraiment !
    #troll

    RépondreSupprimer
  3. A l'évidence, Dadavidov est parti au quart de tour sur un malentendu : le terme " mouchard du web " (que j'avais bien pris soin de mettre entre parenthèses) n'avait rien de péjoratif dans mon billet (j'aurais très bien pu écrire " informateur du web "). Cet article soulignait simplement les possibilités offertes par Google en matière d'investigation, en s'appuyant sur les pièces du dossier " remontées à la surface " par les internautes et blogueurs tourangeaux. Un exemple qui devrait nous inciter à utiliser plus souvent (et mieux) cet outil de recherches dans notre quotidien de journalistes.

    RépondreSupprimer
  4. La NR a beau jeu de faire qq articles sur Madame CHINE maintenant que l'affaire est sortie et que ses journalistes ont été sévèrement tancés (il y a franchement de quoi), au moins pour leur manque de... curiosité, mais c'est mieux que rien.
    Il faut reconnaître que notre maire se montre désormais assez discret.
    La NR vérifiera-t-elle si la mairie et Tours Plus ont effectivement arrêté de travailler avec TIME (et peut-on, comme ça, dénoncer un appel d'offre ?) ? Vérifiera-t-elle si Madame HAN a encore voix au chapitre à la ville de Tours ? Interrogera-t-elle le procureur de la République sur son laxisme éhonté dans cette affaire (n'importe quel serviteur de la République ouvrirait une enquête à la suite des informations parues) ?
    Et surtout, la NR arrêtera-t-elle d'enfoncer des portes ouvertes par des journaux nationaux pour sortir elle-même des affaires locales, par exemple les dessous des petits arrangements avec le tram de Tours ?
    Eh eh... peut-être pas : la NR, emmenée par Monsieur Benzakoun et son équipe ont signé un superbe numéro spécial "avec le TRAM, tout va changer", disponible à la maison du tram. De magnifiques publireportages vous y attendent, et le maire n'est pas trop inquiété par les questions embarrassantes.

    Alors on va encore avoir droit à la leçon de déontologie de certains journalistes NR, préférant faire un écran de fumée sur l'anonymat - relatif - sur Internet plutôt que de répondre sur le fond des critiques. Après tout, la mairie ne fait pas autre chose, préférant demander "d'où viennent les attaques" plutôt que de répondre sur le fond.
    Mais le principal est que, après coup, la NR se souvienne de temps en temps qu'elle est sensée, aussi, nous informer.

    Je trouve votre article excellent, Monsieur Dadavidov.

    RépondreSupprimer
  5. Monsieur Guillermin,
    "Un exemple qui devrait nous inciter à utiliser plus souvent (et mieux) cet outil de recherches dans notre quotidien de journalistes."

    Vous voyez, ce n'est pourtant pas bien compliqué ! Avec un peu de curiosité, je suis presque certain que vous pourriez appliquer cette méthode toute simple sur des affaires en gestation.
    Je ne dis pas que ça vous vaudra le Pulitzer, mais quand même !

    RépondreSupprimer
  6. Simple curiosité, Anne Onyme : vous n'auriez pas un lien de parenté avec @Le Musclé et Monsieur A. B. ?

    RépondreSupprimer
  7. @Peu importe

    Je ne sais pas si Laurent Rouault a écrit son article en tout "indépendance" (en tout cas publicitaire, je pense !) et La Tribune n'est pas exempt de critiques... Néanmoins, il a porté des informations sur la place publique, et pour ça, il a fait ce que on demande aux journalistes : faire leur job...

    @CeluiDontOnNeDoitPasDireLeNom

    Prout !

    @Johann Guillermin

    Oui, je suis probablement parti au quart de tour et ai interprêté ce mot... Mais c'est mon droit, non ? ;)

    "Un exemple qui devrait nous inciter à utiliser plus souvent (et mieux) cet outil de recherches dans notre quotidien de journalistes".

    C'est un aveu d'échec en 2011... Nous ne sommes pas de meilleurs internautes que vous et ça ne peut pas expliquer le retard à l'allumage sur ce sujet (ou d'autres). Mais pour vous encourager dans cette voie, je ferai un billet "google pour les nuls" dans les prochains jours (peut-être) :PPP

    @Anne Onyme

    Merci

    @Tous les anonymes

    Je respecte l'anonymat mais ce n'est pas parce que vous êtes anonymes que vous ne pouvez pas vous identifier avec un pseudo pour toute votre activité web...

    Autant je me fous de ne pas vous connaitre, autant j'apprécie de pouvoir suivre les discussions de blogs en blogs ou sur les réseaux sociaux !

    Faites un effort, MERDE !

    RépondreSupprimer
  8. 2011 : Les journalistes de la NR découvrent Google (sur le web since 1998)
    Pourtant, à l'école de journalisme, il y avait déjà l'option TWITTER.
    Misère...

    RépondreSupprimer

Les commentaires ANONYMES ne sont pas acceptés. Merci de prendre au moins un pseudo SVP ;-)))

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...