Site Meter

jeudi 15 juillet 2010

Procès des baleiniers : Déboutons Brice Hortefeux hors de Tours !



Photo : _boris sur flickr

Brice Hortefeux, notre ministre de l’Intérieur, et ancien ministre de l’Identité indignité Nationale, n’aime pas qu’on se moque de sa chère Auvergne électorale… Déjà lors d’une réunion publique, il se plaignait de l’image déplorable qui colle à la ville de Vichy : à Vichy, « y a tout le passé… et on en a ras le bol de cette histoire du passé ! On ne va pas condamné une ville sous prétexte qu’il y a 60 ans il y a eu… »

En France, nous avons des monuments aux morts pour ne pas oublier les soldats morts pendant les deux guerres… Mais Brice Hortefeux souhaiterait qu’on oublie le passé et ce que symbolise la ville de Vichy ?

Voici un petit rappel historique avant de passer à la suite :

Le Régime de Vichy est le régime politique de Philippe Pétain, qui assura le gouvernement de la France du 10 juillet 1940 au 20 août 1944 durant l'occupation allemande3, et dont le siège se situait à Vichy, alors en zone libre.

Après le vote des pleins pouvoirs constituants le 10 juillet 1940 par l'Assemblée nationale, le mot de République disparaît des actes officiels : le régime est dès lors désigné sous le nom d'État français. Du fait de son aspect particulier dans l'histoire de France, de sa légitimité contestée et du caractère générique de son nom officiel, le régime est le plus souvent désigné sous les appellations Régime de Vichy, Gouvernement de Vichy, voire simplement Vichy.

Les Allemands, qui occupent d'abord le Nord et l'Ouest, et à partir du 11 novembre 1942, la métropole toute entière, laissent l'administration française sous l'autorité d'un gouvernement français installé à Vichy et dirigé par le maréchal Pétain, nommé président du Conseil par le président Albert Lebrun. Dès juin 1940, Pétain met en œuvre une politique de collaboration avec les Nazis, se substitue au président de la République, qui, bien que n'ayant pas démissionné de son mandat, se retire de la fonction, puis s’autoproclame « chef de l’État français ». Au cours de la guerre, cette collaboration prendra plusieurs formes avec les arrestations de résistants, de francs-maçons, ainsi que les rafles de Juifs. Le régime n'est pas un partenaire militaire direct pour le Troisième Reich mais le gouvernement Laval reconnaît la Légion des volontaires français (LVF) comme une association d'utilité publique, avant d'autoriser en 1943 la création d'une unité française de la Waffen SS ; Vichy contribue aussi à l'effort de guerre allemand via la collaboration de son industrie militaire, et fournit à l'occupant une force armée supplétive de répression, avec la Milice française.
Source : wikipedia

Alors quand en février 2010, le ministre de l’Intérieur a pris connaissance du communiqué des collectifs Soif d’utopie et RESF 37, qui compare la volonté de certains préfets à utiliser la base-élèves de l’éducation nationale pour recenser la nationalité des parents étrangers, à la politique de l’état français sous le régime de Vichy. Brice Hortefeux a vu rouge et a porté plainte en personne en diffamation en avril 2010 contre les auteurs de ce communiqué :

Extrait du communiqué des collectifs Soif d’utopie et RESF 37 :

Ces chasseurs de mammifères marins, pour arriver à leurs fins, s’en prenaient parfois aux baleineaux pour attirer à eux ’’les parents baleines’’.

Cette technique de chasse aux enfants a eu son heure de ’’gloire’’ pendant une des périodes les plus sombres de notre histoire contemporaine. Les nervis de Vichy ont en effet utilisé les enfants pour pouvoir aider à la déportation de ces derniers et de leurs parents. Il semblerait que certains fonctionnaires préfectoraux, particulièrement zélés, s’inspirent de nouveau de la chasse à la baleine. Actuellement, les fichiers, comprenant la liste des élèves et leur adresse (par exemple Base élèves), sont constitués dans chaque établissement.

Les collectifs demandent d’avoir le droit de comparer la politique sarkoziste actuelle qui consiste à expulser des sans-papiers et la politique du Vichy qui consistait à aider l’occupant à expulser des juifs.

Communiqué "RELAXE DES 4 PREVENU-E-S DE TOURS" :

Faire ces comparaisons, ce n’est pas affirmer que Pétain est de retour, que Sarkozy, c’est Pétain ou que Hitler se cache derrière le masque de Le Pen... Comparer des situations, c'est s'interroger sur des processus, qui amènent des comportements et justifient des pratiques de certains fonctionnaires, en prenant appui sur l'expérience historique que représente le régime de Vichy. C'est interroger l'évolution des politiques de « gestion des flux migratoires », qu’elles s’appellent « immigration choisie » ou « politique des quotas ». C'est questionner la mise en œuvre de la politique du chiffre, traduction concrète d’une xénophobie d'Etat. C'est s'interroger sur l'utilisation de fichiers comme celui de « Base-élèves » à des fins non pédagogiques. Comparer n'est pas synonyme d'amalgamer ! Dans ce contexte, comparer n'est pas plus diffamer.

Que le Ministre pense que ces comparaisons n'ont pas lieu d'être ; que la politique et les méthodes de la chasse aux sans-papiers n'ont aucune résonance avec notre passé..., c'est son opinion. Comme toute pensée, celle-ci peut être débattue. Mais nous n’acceptons pas qu’il décide de censurer ces débats en poursuivant pénalement toute personne pour qui les comparaisons historiques sont des éléments de réflexion sur l'évolution de la société. C'est là l'enjeu principal du procès du 16 septembre fait à 2 militants de SOIF D'UTOPIES et 2 militants de RESF 37 appelés à comparaître devant le Tribunal correctionnel de Tours.

La plainte de Brice Hortefeux ne serait-elle pas une manière pour le ministère de faire pression sur les associations qui se battent au jour le jour pour faire respecter les droits de l’homme et le respect de la dignité humaine dans notre pays ?

Dans le contexte politique et médiatique actuelle, quand on entend Xavier Bertrand, Christian Estrosi, Nadine Morano et la clique UMP comparer les méthodes utilisées par les journalistes à des méthodes fascistes datant des années 30, l’action menée par Brice Hortefeux n’en est que plus savoureuse.

Le communiqué des baleiniers mérite-t-il un procès en diffamation ou n’est ce pas plutôt la politique de stigmatisation des étrangers qui est infamante ? :-/

Le procès aura lieu le 16 septembre 2010 à Tours : Demandons la relaxe des 4 prévenus ! Déboutons Brice Hortefeux hors de Tours…

PS. Pour les soutenir, vous pouvez ajouter ce logo à votre blog et signer la pétition en ligne ici :




Pour récupérer le code HTML c'est ici !

Et pour finir un petit pearltree pour suivre la couverture médiatique et blogosphérique jusqu'au procès :



PS2. Je ferme les commentaires du blog une dizaine de jours !

0 réactions:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires ANONYMES ne sont pas acceptés. Merci de prendre au moins un pseudo SVP ;-)))

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...