Site Meter

mardi 29 juin 2010

La chasse à l'homme...

Je suis tout à fait d'accord avec l'édito de Jacques Camus dans la République du Centre ce matin :

"Tout le monde est bien d’accord là-dessus: c’était un honnête homme, dévoué et généreux dans son engagement. C’était de surcroît un gestionnaire rigoureux. Et pourtant, «il» a démissionné, en proie à de terribles conflits d’intérêts. Ne vous y trompez pas! «Il» ce n’est pas Éric Woerth mais c’est Jean-Pierre Escalettes, le président de la Fédération française de football. Il remettra sa démission vendredi prochain devant le Conseil fédéral, cible meurtrie d’une impitoyable «chasse à l’homme» conduite par une ministre et des parlementaires que l’on a connus beaucoup plus réservés sur d’autres terrains. Ce n’est pas que l’envie nous prenne de défendre Jean-Pierre Escalettes, symbole nécessairement sacrifié après la faillite des Bleus en Afrique du Sud, mais plutôt le besoin de souligner une singulière incohérence de la classe politique. Au moment où la droite, toute indignation dehors, «surprotège» Eric Woerth, elle a eu moins de scrupules envers un dirigeant aboulique, dépassé par les événements et surtout victime d’abus de faiblesse. Roselyne Bachelot n’y est pas allée par quatre chemins pour réclamer la tête branlante de ce malheureux Escalettes. Acte d’ingérence et d’autorité un peu stupide après avoir d’abord soutenu, maillot bleu sur le dos, le «staff» et les dirigeants du foot français. On attend donc simplement aujourd’hui une application rigoureuse de la «jurisprudence Escalettes» à tous les domaines de la vie publique. A chaque fois que l’honneur du pays et l’exemplarité de la démocratie sont en jeu."

1 commentaire:

  1. Très intéressant, si c'est vrai (je n'ai aucune idée de la personne qu'était cet Escalettes, j'avoue).

    RépondreSupprimer

Les commentaires ANONYMES ne sont pas acceptés. Merci de prendre au moins un pseudo SVP ;-)))

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...