Site Meter

mardi 29 décembre 2009

Prix du journaliste couché 2009 : "a voté !"

Prix du journaliste couché 2009Logo par Bah !? by CC

Dagrouik & Co ont lancé hier un nouveau prix pour récompenser les journalistes qui sont la honte de leur profession pour différentes raisons : leur compromission avec le pouvoir (politique ou économique...), une idéologie aveugle, une absence de toute forme de déontologie etc...

Moi aussi, j'ai voté et voici pour qui :

L'éditorialiste :
l'éditorialiste est un chef, il pérore dans les télés, ou radios. Il chie des tribunes vide de sens sur le papier ou le net avec des avis sur tout sans jamais rien savoir ou comprendre. Certains modèles sont équipés d'accessoire de couleur pour les reconnaitre : écharpe rouge par exemple, ou parlent yagourth en mangeant leur dentier. Il peut œuvrer sur le papier, à la radio, ou à la Télé. L'éditorialiste ne fréquente que les grands (sic) de ce monde, il dine avec des politiques et fait l'hypocrite sur beaucoup de sujets. Ses forces: commenter des postures, des attitudes et éviter tout sujet "compliqué". Quand il participe à une interview télé ou radio, il ne s'encombre pas de notes, ou ne perd pas de temps à préparer ses questions plus de 10 minutes.
Etienne Mougeotte (Le Figaro) :
Il a plus que dépasser les bornes avec :
- son édito "La fin de la récré" pour mettre fin aux polémiques à répétition qui touchaient la Sarkozie.
- en ne réagissant pas "promptement" sur la vidéo scandale de Brice Hortefeux (Le Figaro a réagit vers 22 heures ! dernier des quotidiens nationaux) et en ré-écrivant plusieurs fois l'article en ligne au mépris de la mise à jour habituelle.


Le journaliste-couché :
le journaliste-couché un simple exécutant doté de la carte de presse, il rêve d'accéder au poste d'éditorialiste et fait donc des efforts sur-humain sur le papier ou le Web ou alors à la Télé/radio en essayant de faire de la lèche pro-sarkozy de qualité ou adopte le vide de sens le plus parfait à la gloire des ministres ou pas, ou bien excelle dans l'idiotie. Spécialité à la TV: le passage de plat, et dans la presse, la question à la gloire du questionné. Sa force : résister à toute envie de critique sur quelque sujet que ce soit, ou de préparer ses interview.
Jean-Pierre Pernaut (TF1) :
Tous les midi de la semaine, Pernaut ridiculise le métier de journalisme avec ces commentaires outranciers. Pour lui, la déontologie journalistique n'existe pas et la vidéo qui suit se passe de tout commentaire !

Le journaliste non-couché :
Le journaliste non-couché, fait son travail, enquête et publie des contenus riches et pertinents. Il ne se content pas de poser des questions creuses lors des interview, il démonte les intox quand ses congénères les reproduisent bêtement . Il peut travailler dans la presse écrite, la TV (euh?) ou les médias en ligne ( Marianne2, mediapart, rue89 etc..).
Richard Place (France Info) :
Je vais être surement le seul à voter pour lui. Ce journaliste m'a particulièrement impressionné en parlant d' "opération de déforestation" concernant l'opération de communication d'Eric Besson lors de la fermeture de la "jungle" et en tenant tête au préfet du Pas-de-Calais à l'antenne une semaine après cette fermeture (dommage, pas d'archive ! je regrette encore de ne pas avoir pu enregistrer ce moment de radio)

A lire et à écouter :
- La "jungle" de Calais démantelée
- La destruction de "jungle" de Calais
- Retour à Calais, une semaine après la fermeture de la jungle (France Info)

Le Forçat de l'info :
Le Forçat de l'info travaille obligatoirement sur le Web dans un open-space et est mal payé, il doit parfois supporter des stagiaires peu doués, il s'épanche dans twitter. Il lui arrive de discuter ou de boire des bières avec les blogueurs et blogueuses et de révéler l'exorbitant salaire d'un direction de publication ou alors la bêtise d'un de ses congénères. Mais il travaille correctement, il lui arrive aussi de vérifier les informations. A noter que certains s'illustrent dans des activités inutiles, comme la chasse au fake sur twitter.
Je suis un peu embêté car je ne suis pas beaucoup de journalistes-forçats sur twitter. J'ai donc voté pour Alex Lemarié, journaliste politique au Post.fr pour l'encourager dans la façon de faire son métier et surtout, pitié, ne jamais devenir un jour comme Mougeotte ou Pernaut !

Voilà, si vous aussi, vous souhaitez voter pour ces Prix ; vous pouvez remplir le formulaire de vote édité par Dagrouik :

0 réactions:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires ANONYMES ne sont pas acceptés. Merci de prendre au moins un pseudo SVP ;-)))

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...